Bienvenue à la poke' académy. Apprenez ou enseignez afin de devenir le meilleur dans votre domaine.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 

Un jeu dangereux ? (pv Sealiah Angela Taylor)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Un jeu dangereux ? (pv Sealiah Angela Taylor) Mar 3 Déc - 12:42
    Devenir subitement du  jour au lendemain la dresseuse d’un Frison en pleine croissance, çà laissait d’office germer dans n’importe quelle petite tête d’innombrables idées. Et pour quelqu’un de la trempe d’Ayako, les envies que générait son nouveau statut étaient pour le moins audacieuses, pour ne pas dire par moment dangereuses. En effet rien qu’aujourd’hui, notre demoiselle avait eu le désir d’une course folle et endiablée dans la cour qui ceinturait le bâtiment principal de l’académie. Montée sur Buffalo comme on pouvait monter un Ponyta, Ayako s’agrippait à la tignasse noire de son pur-sang et se laissait entraînée par le rythme de sa foulée.

    Une fois lancé, un Frison pouvait atteindre une vitesse impressionnante, cependant ce pokémon était réputé pour ne jamais arrêter sa charge avant d’avoir atteint sa cible. Or cette fois-ci, c’était sans réel objectif que notre jeune dresseuse l’avait lancé à pleine vitesse. Ayako qui était en pleine extase, hurlait à plein poumon aux autres élèves de s’écarter sur son passage. Mais ses mises en gardes laissaient au fil des minutes rapidement placent à de l’hilarité générée par l’euphorie du moment. Chevauchant ainsi Buffalo, Ayako se sentait tout simplement toute puissante ; sur cette montagne de muscles en mouvement, rien ne semblait pouvoir l’arrêter.

    Et n’étant pas du genre à se refuser une dose d’adrénaline supplémentaire, notre amie ordonna à son compagnon afro d’utiliser son attaque frénésie afin d’encore augmenter progressivement la vitesse de sa charge. Désormais le pokémon buffle courait à une telle allure qu’Ayako avait du mal à distinguer les éléments du décor. Tout ce qui lui restait encore claire, c’était la trajectoire endiablée que prenait Buffalo, ce dernier malgré le fait que cela faisait un moment qu’il était en train de courir comme un forcené ne montrait aucun signe de fatigue apparemment. Cependant s’il venait à s’arrêter maintenant, nul ne doute qu’il ne serait pas capable de repartir dans une autre course de même intensité.

    Puis soudain, quelque chose que ni Ayako ni Buffalo n’avaient prévue arriva, une personne, une inconsciente, s’était placée sur leur trajectoire. Il s’agissait d’une jeune femme et qu’elle ait fait cela volontairement ou pas, Ayako devait à présent stopper nette sa charge au risque d’engendrer et de faire au minimum trois blessés. Notre amie hurla alors à s’en arracher les cordes vocales, intimant d’une voix forte – qu’elle ne se croyait jusque-là pas capable de porter – l’ordre à son Frison de s’arrêter immédiatement. Mais il restait trop peu de distance entre elles et cette femme pour permettre au bovidé de décélérer progressivement. Dès lors il n’eut d’autre choix que de tenter un arrêt brutal, mais les choses tournèrent vite au vinaigre.

    Étant donné la vitesse que Buffalo avait acquise durant sa course, ses pattes de devant ne supportèrent pas l’arrêt brutal de cette dernière, elles s’affaissèrent faisant pencher violemment le pokémon vers l’avant et désarçonnant sur le coup sa cavalière qui se retrouva projetée avec une telle force qu’elle passa en vol planée au-dessus de cette femme qu’ils avaient voulu éviter. Malgré la tournure inattendue des évènements, Ayako parvint à bien se réceptionner avec ses mains, initiant presque de manière instinctive un mouvement de capoeira qui lui permit d’amortir considérablement l’impact de sa chute.

    Quant à Buffalo, ce dernier s’en sortait un peu moins bien qu’elle. Ses pattes avant n’ayant pas supporté le coup, c’était ses genoux qui avaient pris le relais, mais ces derniers moins stables que ses sabots avaient vite fait s’étaler dans l’herbe grasse le puissant pokémon. Voyant ainsi son compagnon à terre, Ayako se précipita à ses côtés, heureusement l’herbe humide avait su bien amortir le choc et il s’en tirait sans aucune blessure apparente. Mais désormais la fatigue se lisait parfaitement chez ce pokémon qui avait bien mérité une pause à présent. Un moment de répit qui serait nécessaire pour le dépouiller de toute cette herbe et cette terre qui s’était glissée dans sa fourrure lors de sa chute. Ayako s’agenouilla près de son ami et prit son naseau entre ses mains qu’elle caressa affectueusement, ne dissimulant nullement son soulagement de voir son pokémon s’en tirer à si bon compte.

    « Bravo Buffalo, tu as assuré un max. »

    Puis se rappelant la raison de leur accident, Ayako se retourna vers la jeune femme qu’ils avaient réussi à éviter tant bien que mal. Cette dernière était en train de s’approcher d’eux, et contrairement à Ayako qui n’était vêtue que d’un jeans bleu et d’un sweater vert à capuche, cette autre personne portait des effets beaucoup plus soignés et féminins. On voyait là clairement la différence entre la femme mature et la femme en devenir, même si physiquement Ayako ne démontrait pas moins autant de charme. On dit bien souvent que l’habit ne fait pas le moine, mais sur ce coup la place de chacune était clairement définie : d’un côté l’adulte et de l’autre l’ado.

    « Ah ! Et vous, ça va ? »
avatar
Ayako Komatsu


Messages : 14
Date d'inscription : 25/11/2013


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un jeu dangereux ? (pv Sealiah Angela Taylor) Mar 3 Déc - 20:24
La journée d'aujourd'hui était tout bonnement magnifique ! Le soleil brillait et réchauffait un peu l'air ambiant de cette fin d'automne. Original commencement, n'est ce pas ? Mais après tout, c'était la raison qui m'avait poussée à sortir, accompagnée de mes pokémons, alors pourquoi le taire ? Assise au pied d'un arbre des jardins, je m'occupais à lisser les poils courts et drus de ma Givrali, Nassira, qui se détendait sur mes jambes. Enfin, se détendre était bien un euphémisme... Au comble de la joie, et telle une guimauve fondante au soleil, la voici qui... s'étalaaaaait de tout son long, et s'étiraaaaait, et grognaaaaait de satisfaction alors que je passais une main sur son ventre en souriant. La température n'était pas trop chaude pour le pokémon glace et je sentais bien que si elle avait pu épouser la forme du sol et de mes jambes en même temps pour mieux se coucher, elle l'aurait fait.

Amusée du comportement enfantin de Nassira, je rigolais et lui frictionnais le flanc, ce qui déclencha une sorte de miaulement-ronronnement qui fit lever Sherlock. Sherlock, c'était mon Absol. Il trônait assis près de moi depuis le début de l'heure et regardait du coin de l'oeil Nassira se faire grattouiller entre les oreilles depuis 5 minutes. Maintenant c'en était trop, il était jaloux ! Il voulait aussi des câlins ! Pour se faire remarquer, il posa une patte sur ma jambe et commença à me grimper dessus. Nassira, incommodée par le poids de son compagnon, s'en alla aussitôt.

- Eh, eh, eh, mon grand, tu me fais mal avec ta patte ! Sherl...hmmpfff... !

Ni une, ni deux, une fois la place libre, Sherlock en avait profité pour se coucher sur moi, m'étouffant à moitié. De mes deux mains, je tentais de le repousser, sans succès. Le Absol pesait de tout son poids sur moi, collant sa tête contre mon visage. Je ne pu m'empêcher de sourire et de comparer la différence entre les poils longs et doux de Sherlock avec ceux de Nassira. D'ailleurs, cette petite voulait aussi sa part de câlin. Elle essaya donc de percer la barrière infranchissable du corps de Sherlock. Impossible. Le pokémon faisait un complet rempart de son corps pour avoir l'exclusivité de mes câlins. Je me laissais faire et continuait de câliner Sherlock en riant. Après tout leur dispute était amusante ! Mais au bout d'un moment, je me rendais compte que je ne voyais plus Nassira dans les environs. Repoussant Sherlock pour de bon, je me redressais et scrutais les jardins tout en parlant à mon Absol.

- Eh, elle est où Nassira ?

Sherlock se leva et chercha à son tour. Pas de trace de Givrali dans son champ de vision. Je riais de nouveau en l'imaginant soupirer intérieurement. On savait très bien tous les deux pourquoi Nassira avait disparu. Quoi de mieux pour attirer l'attention que de jouer à son jeu favori cache-cache ? Vrai, ce jeu était un peu enfantin, mais j'acceptais de le jouer avec elle. Prenant mon sac contenant mon précieux oeuf, je commençais à chercher dans une partie du jardin, envoyant Sherlock dans l'autre. Si je ne paraissais pas me tracasser de ce qui pouvait arriver à Nassira, mon Absol, lui, s'inquiétait beaucoup. J'ignorais que sa corne détectait des vibrations dans l'air. Non pas les vibrations d'un tremblement de terre, mais les vibrations des sabots d'un jeune Frison qui faisait le fou plus loin. Avec le bruit de la mini cascade, je n'entendais pas encore le couple pokémon-dresseur, mais sans nul doute qu'il n'allait pas tarder à arriver !

Soudain, je vis une tâche bleue au milieu de l'océan de verdure. Nassira ! Je me précipitais vers elle, disant un inhabituel "Ah, j't'ai trouvée ! Dis donc, tu ne te cachais pas très bien, cette fois !" Elle ne me répondit pas. Je sentis le sol trembler. Un grondement. La fourrure blanche de Sherlock qui se précipitait devant nous. Et un Frison qui se rapprochait dangereusement !
Ensuite tout se passa quasi simultanément !
Un cri de la jeune dresseuse sur le bison. Je tentais de reculer en emmenant avec moi Nassira. Vol plané de la dresseuse. Bonne réception ! Je trébuchais en reculant et tombais à mon tour. Moins bonne réception. Les sabots du Frison flanchèrent, manquant d'écraser les pattes de Sherlock qui compris et se carapata avant que l'énorme pokémon ne s'affaisse de tout son long à l'endroit exact où le pokémon détective se trouvait quelques secondes avant.

Une seule pensée m'avait traversé la tête pendant toutes ces péripéties. La demoiselle faisait de la capoéra. J'avais remarqué l'agilité de la réception de sa chute, et le mouvement des jambes en rotation, si caractéristique. En un instant, j'avais eu l'impression de revoir mon père, le groupe, les chants, certains mouvements, les roulades que je devais faire comme exercices. Oh, je n'en avais pas fait beaucoup, mais les souvenirs restaient gravés là... Je me relevait. M'époussetais brièvement. Je vérifiais l'oeuf dans mon sac... Ouf, il semblait intact ! Après ça, je ne m'étonnerais pas s'il en sors un pokémon handicapé par les coups ! Mes pokémons me rejoignirent alors que je m'approchais de la dresseuse. Nassira, avec effroi, et Sherlock avec un air offensé. Moi j'avais le coeur battant. J'avais échappé de peu à la mort, là ? J'avais du mal à le concevoir. J'observais l'adolescente devant moi. Sans doute une élève... Mais les élèves avaient-il le droit de recevoir de si gros pokémons pour leur premier ? Cela faisait un choc !

« Ah ! Et vous, ça va ? »

D'abord de la surprise qu'elle me parle. Puis je souriais. Comme toujours, ou presque.

- Oui, merci...

Ma voix était néanmoins tremblante, j'avais vraiment le coeur au bord des lèvres. Je me raclais la gorge pour tenter une approche un peu plus convaincante du premier élève auquel je parlais. Je me rapprochais du Frison et posais doucement ma main sur sa fourrure tout en parlant à sa dresseuse :

- Recevoir un pokémon aussi grand comme premier pokémon... Quel honneur ! Et responsabilité. J'étais un peu dans le passage, c'est vrai, mais un pokémon aurait très bien pu être à ma place... Pétrifié de terreur.

Je regardais la dresseuse dans les yeux, lui laissant le loisir de s'imaginer la suite. Je n'aimais pas faire les remontrances, je n'étais d'ailleurs pas très douée pour ça. Soit c'était trop gentil, soit c'était trop fort. Je reportais mon attention sur la fourrure du Frison et y enlevait deux trois herbes. Puis clignais des yeux.

- Néanmoins, je suis surprise que tu le tiennes déjà si bien en main ! Il t'écoute bien. Vous avez l'air vraiment proches.

J’époussetais les poils du pokémon et glissait doucement ma main le long de son torse jusqu'à ses jambes avant, vérifiant ses genoux. Une chance, ils avaient l'air intacts...

[Ouais, pour la capoéra, j'ai pas pu m'en empêcher, j'en ai fait étant petite, donc j'ai injecté les souvenirs dans mon personnage XD]
avatar
Sealiah Angela Taylor


Messages : 19
Date d'inscription : 25/11/2013


Voir le profil de l'utilisateur

Un jeu dangereux ? (pv Sealiah Angela Taylor)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Corey Taylor
» Corey Taylor ( Chanteur de Slipknot )
» Du Nouveau de la part de Taylor Fladgate
» COPS - par Pilcore
» Quelques videos sympathiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poke Academy ::  :: Les Jardins-